Il y a quarante ans, du temps des Trente Glorieuses, un groupe de musique s'était fait connaître dans la région : les Jaguars. Formé de quatre musiciens (Jean-Marc Troendle et Louis Perin aux guitares, Clément Brendle à la batterie, Roland Robert à la basse) et d'un chanteur (Gilbert Troendle), ce groupe de copains allait sillonner inlassablement villes et villages pour faire danser, au son des tubes du « yé-yé «  et de la « beat music » , tous les jeunes et les moins jeunes.

Que ce soit dans l'est ou le sud de la France, en suisse, en Allemagne, et jusqu'en Andorre,  les Jaguars ont fait vibrer leur guitares et batterie, animant avec leurs rocks et slow des centaines de « boums des copains ». Spécialistes des Shadows, puis des chanteurs français, puis du beat anglais, les Jaguars ont laissé des dizaines de compositions originales (certaines réunies sur le disque vinyle « Saint-Louis Beat » publié par Saphyr Production et sur le CD « cœur de rock » sorti en l'an 2000).

Après s'être fait remarquer lors des premières parties de Dick Rivers, Sophie Darel, des Problèmes (futurs les Charlots), des Fantômes, de Vigon ou encore de Ronnie Bird, ils enregistrent leur premier 45 tours des 1965. L'année suivante, après avoir remporté la sélection du Hit-Parade à Mulhouse, on peut les voir dans l'émission d'Albert Raisner « moins 20 », sur la Deuxième Chaîne nationale de l'ORTF.

Après quatre années de tournées incessantes, les Jaguars ont passé le relais au groupe pop Théorème qui a sévi pendant toutes les seventies, et puis a raccroché guitares, caisses et cymbales.

Mais pour qui a tâté à la musique de ces années-la, il est difficile, voire impossible, d'arrêter définitivement. C'est pourquoi les Jaguars, de manière régulière, se sont reformés pour offrir à leurs « fan » des soirées dansantes « comme dans le temps ». Ces « Nuits longues » ont eu lieu en 1985 (à Wittelsheim), puis en 1995 et 2000 à la salle des fêtes de Saint-Louis. Depuis le groupe est retombé en léthargie.

Mais il a suffi en 2006 , de l'anniversaire, « un chiffre rond », de leur chanteur pour que les Jaguars retrouvent leurs instruments, leur inspiration et la scène,  au cours d'une soirée privée « entre amis ». de quoi ressentir à nouveau des fourmis dans les doigts et dans la voix. Alors l'occasion semble venue de remonter une fois encore sur scène pour faire danser tous les copains d' antan.

Et voilà nos Jaguars reprenant assidûment les répétitions, remettant sur le pupitre les partitions de leurs anciennes chansons, retrouvant les intonations et les « gimmicks » des tubes impérissables des Stones, Johnny ou Eddy, et de biens d'autres. Mêlant rocks et slows, comme jadis, les Jaguars mijotent patiemment une belle soirée consacrée aux rythmes endiablés et aux belles mélodies. Seule différence : Michel Muller (ancien batteur de Théorème) remplace Clément Brendle, malheureusement  décédé en 2003.

Historique & la presse

En concert

Le premier article paru dans la presse en 1963

Retrouvez l'Article  paru dans la revue « CLUB DES ANNEE 60 »

Les Jaguars en  1966-67

Contact: lesjaguars68@orange.fr